Pas de difficultés pour atteindre ce sommet et un dénivelé assez faible de 550m si vous partez du col de Portets à 2215m.

Du col, suivre le GR10 qui évite de déniveler et surplombe magnifiquement le lac de l’Oule. Le sentier est large, il a été aménagé pour le passage des joëlettes et aucun obstacle ne vous précipitera dans le ravin.

Le refuge du Bastan est très vite atteint, il vous faudra environ 1h15 à 1h30 même si vous faites plusieurs arrêts pour photographier le Néouvielle qui veille jalousement sur sa vallée.

Le pic du Bastan à gauche et son frère le pic de Portarras à droite, vous accompagnent tout au long de la randonnée, avec le col de Bastanet qui les sépare. Après avoir passé le refuge, continuez sur le GR10 qui passe à gauche du lac supérieur et grimpe jusqu’au col de Bastanet 2507m que l’on atteint rapidement.

Au col, le pic de Bastan 2705m attire le regard, mais ce n’est pas notre objectif du jour, nous grimpons à notre droite « dré dans l’pentu » vers le Portarras, son petit frère, qui culmine à peine moins haut, à 2697m. Il faut mettre les mains et une cinquantaines de mètres assez glissants demande un peu d’attention.

Vue fabuleuse en 360° avec le pic du midi de Bigorre à un jet de pierre. Profitez de la vue et descendez par le même chemin.

Pour notre part, nous avons fait une longue boucle de 20km et 1250m de dénivelé, qui descend vers la source du Lavedan où l’on rejoint le sentier qui arrive des granges de Lurgues et nous regagnons le refuge de Bastan en passant par le rude col de Bastan.

Ce début d’hiver avec le ciel laiteux donnait un air de Cordillère des Andes à cette sortie.

Partagez sur vos réseaux

Articles associés