Le départ pour le pic de la Serrera, pic frontalier franco-andorran, se fait côté Andorran. L’accessibilité depuis la France est assez longue et ardue, c’est pourquoi nous gagnons la vallée de Ransol.

Après le village d’ElTarter et peu avant celui de Canillo, à un rond point, la route grimpe à droite, traverse le village de Ransol. La suivre jusqu’au bout. Elle finit sur un parking où on trouve le départ de plusieurs courses.

Le pic de la Serrera est indiqué sur la gauche du parking et suit le ruisseau que l’on remonte jusqu’aux lacs.

Suivrez soigneusement les points jaunes. Après une trentaine de minutes de marche le long d’un torrent, on arrive sur un large plateau où on traverse le torrent, à cet endroit le ruisseau est un simple ruisselet étalé en plusieurs branches sur un petit plateau. Le sentier grimpe ensuite rive gauche du cours d’eau, pour rejoindre rapidement un premier lac qu’on laisse sur la gauche. On rejoint bientôt un second lac et, si on se retourne peu après, on voit un troisième lac un peu caché par une crête.

Le col est désormais presque visible, en tous cas la direction à suivre est évidente. La montée devient plus rude avec les parois du pic de la Cabaneta qui joue les vedettes et soudain, on découvre le col avec en contrebas l’Estany dels Meners auprès duquel paissent des troupeaux de chevaux.

A gauche toutes pour rejoindre la crête qui mène au sommet. On passe devant une jolie cabane, hélas l’intérieur n’est pas très accueillant à cause des randonneurs qui laissent leurs poubelles dans un coin et des bas-flancs peu engageants. Juste après la cabane, on prend une sente qui part vers la droite en direction de la crête où on rejoint le sentier qui arrive d’El Serat

La montée devient très rude jusqu’au pic de la Serrera, on zigzague entre les pierres mais la direction est évidente, d’ailleurs on voit le sommet tout au long de la montée.

La sommet flirte avec les 3000m mais ne les atteint pas avec ses 2912m, c’est un genre de crête avec un petit abri sans toit, sur le faîte que l’on peut suivre pour repartir vers d’autres sommets.

La vue est magnifique vers les sommets Ariégeois du Couserans à la haute Ariège et le massif de la Maladeta le Valier et même le luchonais. On aperçoit au loin, la tache blanche de la carrière de talc de Luzenac.

 

Partagez sur vos réseaux

Articles associés