En ce mois de juin 2004, nous sommes basés à Sentein pour deux semaines quand des amis nous rejoignent pour trois jours. Nous voilà chargés de leur organiser une sortie montagne et s’ils sont tous très sportifs, un champion de course à pied, une championne de France de culturisme et un skieur hors pair, aucun des trois ne pratique la randonnée montagne.

Il y a encore pas mal de neige au-dessus de 2000m et mon choix se porte sur l’étang Rond de Ribérot, magnifique petit étang niché au pied de parois qui lui donnent une impression de bout du monde et ne fait que 1000m de dénivelé.

Nous voilà partis en direction de Castillon en Couserans. Après le hameau de Lascoux, nous prenons à droite la vallée très encaissée du Ribérot jusqu’à son terminus.

Impossible de se tromper car nous suivons l’itinéraire qui mène au Mont Valier que nous voyons là-bas, en fond de vallée. La piste rejoint le sentier GRT et longe le Ribérot dans une gorge assez encaissée.

Nous laissons le sentier qui va à la cabane de Peyrelade sur la droite pour monter rive droite du ruisseau. Après une mise en jambe tranquille, le sentier devient plus rude jusqu’à la cabane des Caussis où nous abandonnons le tracé du Mont Valier qui rejoint le refuge des Estagnous, pour suivre à droite celui de l’étang Rond de Ribérot que nous atteignons rapidement.

Vraiment magnifique avec la neige, malgré le temps plutôt froid.

 

Partagez sur vos réseaux

Articles associés