Le Visaurin domine la vallée d’Aspe de ses 2669m. On peut y accéder de l’Espagne depuis le refuge de Llano de Lizarra 1540m, accessible en voiture ou de la France depuis le parking de Sansannet au pied du col du Somport.

C’est ce second itinéraire que nous choisissons. 1750m de dénivelé pour atteindre le sommet, nous décidons alors de bivouaquer. La progression est facile jusqu’au point de bivouac, au fond de la vallée de los Sarrios, vallée des Isards en Français.

Les passages nuageux quelques fois denses nous ont épargné la grimpette sous le « cagnard » et c’est encore frais que nous laissons le grand lac d’Estaëns en contrebas pour nous élever à gauche vers une crête d’où nos basculons dans une longue vallée. En face, à notre gauche, un chemin bien tracé grimpe à l’assaut d’un défilé qui débouche par un genre de verrou, sur un large plateau marécageux, la vallée de los Sarrios. Au fond trône le magnifique cirque d’Olibon.

C’est tout au fond du cirque que nous installons notre bivouac. Cachée entre de gros rocher, notre tente est absolument invisible depuis le sentier. Je décide de marquer le point « tente » sur le gps en cas de brouillard au retour du sommet le lendemain.

Magnifique soirée avec des jeux de nuages dévoilant les sommets par intermittence, mais nous ne verrons jamais le cirque en entier. La soirée est glaciale avec un petit 6° et nous ne trainons pas hors de la tente.

Le matin, la montée au sommet se fait sous un soleil radieux et une température frôlant les 4°. Nous découvrons le paysage et c’est un enchantement. Le ciel est d’une pureté que seul le mois de septembre offre aux randonneurs.

Nous rejoignons rapidement le sentier qui arrive du refuge Espagnol, puis nous grimpons en direction d’un col pentu que nous laissons à droite pour grimper rudement la paroi à notre gauche. Il faut mettre « les mains » su une centaine de mètres puis un éboulis raide prend le relais suivi par une rude pente herbeuse qui nous amène sur la crête sommitale d’où nous découvrons une vue splendide qui va des premiers sommets du pays Basque aux 3000 du val d’Azun. La terre rouge du Gabedaille et de ses satellites nous rappelle le Vertice d’Anayet. Nous suivons sans autres difficultés cette crête jusqu’au sommet par un sentier dans la rocaille.

Partagez sur vos réseaux

Articles associés