Sur les crêtes d’Iparla, les nuages sont restés sagement en altitude le temps de notre randonnée et le vent ne nous a pas empêchés de tenir debout cette fois-ci. Du coup, c’est sur nos deux pieds que nous touchons la borne sommitale et non en rampant comme lors de notre dernière virée en Pays Basque, au Mont Ursuya.

Cette très jolie randonnée au départ de Bidarray ne nous laisse aucun répit tout au long des 900m de dénivelés, jusqu’au sommet d’Iparla 1044m.

Elle peut se faire de différents endroits et en boucle aussi. Ne partez pas en cas de visibilité trop réduite ni s’il pleut averse.

Nous avons fait un aller-retour avec un crochet vers des granges abandonnées, postées sur un plateau de toute beauté au dessus du col de Lacho.

Rien de difficile, on suit le tracé du GR10 après s’être garés sur le grand parking devant le fronton de Bidarray.

Suivez la petite route qui grimpe entre des maisons. Après la ferme d’Uradaburua, la route se termine et le sentier commence sa rude grimpette en direction du col de Pagalepoa où on laisse filer un sentier vers la droite par lequel nous descendrons pour rendre visite aux granges citées plus haut.

Une fois atteint le col, on suit le GR10 qi emprunte la crête, jusqu’à une vaste prairie qui forme un vaste col sans nom où paissent des chevaux.

Un passage en dévers a été équipé de quelques mains courantes avant ce col, mais il peut être évité en montant à toutes crêtes. Le sentier de descente plonge l’autre côté de ce col.

On rejoint alors les crêtes d’Iparla à proprement parler et on longe le Larrateko Hegia et l’Iparlako Lepoa jusqu’au pic d’Iparla marqué par une grosse borne en ciment.

La vue est superbe tout le long de la montée avec quelques a-pics qui justifient à eux seuls la randonnée.