Situé en Cerdagne, le pic de la Coume d’Or, 2826m est très facile d’accès et donc très fréquenté en été. En revanche, dès l’automne, il est oublié par les randonneurs et c’est un havre de paix à ne pas manquer.

Il est pourtant éclipsé par son voisin le Puig Pedros qui le domine de 16m seulement, mais dont la forme pyramidale attire les regards et donc les randonneurs.

Pourtant, le sommet de la Coume d’Or, mérite le détour pour la vue qu’il offre sur l’estany de Lanos et sur le pic Carlit qui baigne son pied dans ses eaux bleues.

On emprunte la piste qui part du col du Puymorens, pour aller se garer 2km plus loin, avant le carrefour de pistes dont celle de gauche monte au pic de Querforc et l’autre remonte la Coma d’En Garcia le long du ruisseau du même nom.

C’est cette dernière que nous prenons pour remonter entièrement le vallon d’En Garcia jusqu’au col … d’En Garcia.

On rejoint les bâtiment EDF que l’on passe en continuant toujours sur la longue piste, qui ne devient sentier qu’au delà des bâtiments. On longe le ruisseau rive gauche par un magnifique sentier qui semble avoir été ratissé jusqu’à la Portella de la Coma d’En Garcia.

Du col, on voit le sommet de la Coume d’Or et son voisin pyramidal dont j’ai parlé au début, le Puig Pedros. La Coume d’Or en ligne de mire, on rejoint le Portella de Cortal Rosso, petit col qui domine le lac de Coume d’Or blottit entre la Cresta dels Llossers et le Cap de Llossada.

Le sentier garde la direction de la Coma et navigue sur un immense replat, qui nous fait nous sentir dans une plaine andine, en ce milieu du mois d’octobre, l’herbe verte et les fleurs ayant disparu, remplacées par le tapis mordoré automnal.

C’est beau et un peu mélancolique, cette couleur ocre à perte de vue, un peu comme une aventure qui s’achève, l’aventure estivale.

Sur notre gauche, le pic d’Auriol et le pic de l’Estagnas forment un cirque aux couleurs jaunies, l’étang de Bésines n’est pas visible, caché par les crêtes proches de nous.

On traverse à nouveau un grand replat avec, sur notre droite, une vue grandiose sur la Serra de la Portella de Bac d’Ortella, puis c’est la dernière grimpette jusqu’au sommet que l’on rejoint sans difficulté, en revanche pour le second sommet, puisqu’il est bicéphale, il faut franchir une brèche aérienne, mini Pas de Mahomet 🙂

Quoiqu’il en soit, vous ne franchirez pas la barre des 1000m de dénivelé puisqu’au départ du col on pointe à 1000m pile et au départ du carrefour de pistes, on arrive péniblement à faire 960m 🙂

Pour la franchir, prévoyez une corde pour les moins aguerris, sinon, descendez de deux mètres à droite de la crête pour remonter en escaladant les blocs. C’est vrai que c’est acéré et si vous ne vous en sentez pas, inutile de vous mettre en difficulté, les deux sommets offrent sensiblement la même vue et sont à la même altitude.

Du sommet, les gros cairns au sommet du Cortal Rossa attirent l’oeil. Rendez-lui une visite pour avoir une meilleure vue sur la vallée de Lanos par laquelle se faufile la HRP qui rejoint le col du Carlit. De plus, la crête pour y arriver offre des points de vues différents du pic de Coume d’Or.

 

Partagez sur vos réseaux