Nous voilà partis pour deux jours, 1600m de dénivelé avec un bivouac. Qui dit bivouac dit belle soirée paisible en montagne, mais aussi portage du sac de 20kg. L’un ne va pas sans l’autre et la suée fait aussi partie des souvenirs heureux.

Nous avions fait ce sommet avec Mathieu qui avait alors 20 ans, disparu à l’âge de 33 ans, le 25 octobre 2013, lors d’une mauvaise chute à vtt. Ces photos que je ne mettrais pas ici, sont pleines de son sourire …

La montée est longue si vous le faites dans la journée, mais si vous coupez par un bivouac, tout devient plus facile, même si ensuite la descente reste rude.

Il n’y a pas de difficulté majeure pour ce sommet de 2912m, entièrement en Espagne, dont le départ se prend au petit village de Babaruens. Impossible d’aller plus loin, le village est un cul de sac et la piste démarre sur la gauche.

On grimpe le long du barranco sur un sentier parfois en balcon, avec quelques passages offrant des vues magnifiques.

La cabane d’Armenia après le lac du même nom, peut vous héberger si vous préférez au bivouac. Pour notre part, nos plantons nos tentes.

Feu de camp, nuit étoilée, un souvenir magnifique se dessine.

Le lendemain matin nous attaquons le rude couloir d’éboulis, des lapiaz, suivis d’une cheminée raide en haut de laquelle on atteint le premier col. La Coladetta est vite atteinte et de là, le sommet n’est plus qu’un gros tas de pierres que l’on gravit sans peine.

Vue magnifique, bien entendu, sur les sommets aragonais et frontaliers et le joli drapé multicolore des roches aragonaises.

Mathieu tu resteras dans nos cœurs.

Place aux photos

Partagez sur vos réseaux

Articles associés