Un petit tour en Andorre pour gravir un sommet de 2876m qui nous a semblé ne pas dépasser les 2500m tant son ascension est facile, rapide et son paysage presque bucolique.

1100m pour cette boucle d’une douzaine de kilomètres environ.

Le départ se fait depuis la route dels Cortals d’Encamp. Prenez à gauche avant les télécabines, la route grimpe sur quelques kilomètres et juste après une chapelle visible sur la gauche, vous trouverez un petit emplacement pour garer trois ou quatre voiture avec des tables et bancs pour accueillir les touristes. Une sente peu avant ce mini parking monte vers le sommet (panneau)

Le sentier démarre à droite des tables et vous ne le quitterez plus jusqu’au sommet. On atteint rapidement un premier croisement où l’on prend à gauche et peu après un second carrefour où l’on prend la direction du refuge d’Ensagents.

Le refuge est très beau et j’ai lu qu’il a été propre un jour, mais ce n’était pas le cas le 22 août 2016 🙁 On ne va pas s’éterniser sur le non respect des gens, sinon, ma tension va monter …

Continuer tout droit après le refuge, le sentier s’oriente très nettement à gauche (nord) pour franchir un petit ressaut après lequel on découvre le premier lac. Prendre à gauche et le second lac sera très vite atteint. Prendre aussitôt à gauche sur une croupe d’où on aperçoit le Collada d’Entinyola que l’on gagne rapidement même si la pente semble raide d’ici. Le sommet est à droite du col après une longue traversée pas très agréable sur la fin. Le vrai sommet est celui de droite alors que nous sommes attirés par le beau signal à gauche. Faites donc les deux sommets, ils sont distants de quelques mètres à peine 😀

Je vous conseille de gagner la bordure de la crête avant le sommet pour vous régaler de la vue sur la vallée de Llops et ses lacs et également sur les lacs que nous venons de passer qui sont bien plus beaux vus d’ici.

Au retour, nous descendons en suivant la crête après avoir regagné le col d’Entinyola. En cas de mauvais temps ou de mauvaise visibilité, redescendez par le chemin de montée. Les balisage sont difficiles à suivre et mieux vaut savoir s’orienter ou avoir un GPS sur lequel vous aurez chargé une trace.

 

Partagez sur vos réseaux

Articles associés