A Propos

 

Je me prénomme Dominique et je suis amoureuse de la montagne, en particulier des Pyrénées depuis mes 11 ans.

Cette année-là, début janvier 1972, je suis venue habiter Pau et à mon arrivée sur le boulevard des Pyrénées, la majesté des sommets enneigés m’a subjuguée. Je connaissais la montagne pour avoir passé quelques étés en colonie de vacances à Arreau et fait un stage de ski assez pitoyable 🙂 en 1966, quand j’avais 6 ans.

Mais là, à Pau, j’ai commencé la vraie randonnée. Pas la randonnée de colo, mais celle avec préparation du circuit, orientation, chargement et portage du sac à dos, et je me suis alors jurée de gravir tous les sommets des Pyrénées. A 12 ans, on a la foi 🙂

A la création de ce blog en 2014, j’ai gravi beaucoup sommets dans les Pyrénées auxquelles j’ai fait des infidélités pour aller grimper une poignée de sommets de plus de 4000m dans les Alpes et quelques dizaines en Corse. Amoureuse de la Corse découverte en 1978, j’y ai également gravi les plus grands sommets et beaucoup d’autres peu connus, qui n’ont rien à envier à nos sommets pyrénéens. Question dénivelés, comme nous partons souvent de très bas, les sommets Corses ne sont pas du tout ridicules, loin de là.

En fin de compte, l’altitude a-t-elle une quelconque importance ? Le plaisir des yeux n’est-il pas supérieur ? J’ai gravi en Corse et même dans les Pyrénées, des sommets de moindre altitude qui m’ont donné autant de sensations que certains 3000 et au sommet desquels j’en ai pris plein les yeux.

Vous ne trouverez sur ce blog que des randonnées accessibles aux bons marcheurs habitués à l’environnement montagne et des randonnées que j’ai aimées dans d’autres régions.

Après avoir gravi les sommets les plus ardus que je pouvais gravir, je découvre désormais le plaisir de la randonnée, plaisir simple mais ô combien satisfaisant et plus paisible que les grandes courses qui nécessitent une préparation plus pointue, tant physique que logistique. Cela n’empêche pas l’ascension de jolis pics d’altitude élevée dès lors qu’ils ne présentent pas de difficulté technique dépassant le niveau PDinf, bien sûr.

Il m’arrive de refaire quelques 3000, mais je ne cherche plus à collectionner les ascensions, je privilégie les beaux panoramas.
La difficulté et le défit à soi-même ne sont plus d’actualité, je sais ce que je suis capable de faire et cela me suffit. Place à ceux qui cherchent encore 🙂 et je dis « à chaque âge ses plaisirs ».

J’espère en ajouter encore longtemps des randonnées sur ce blog, si possible jusqu’à ma dernière rando, qui est programmée pour le jour où je ne pourrais plus avancer autrement qu’à quatre pattes 😀

Vous pouvez me suivre sur Facebook où je poste régulièrement mes randonnées, que ce soit à vtt, en rando-montagne ou en rando-plaine.

 

Partagez sur vos réseaux